Archives mensuelles : septembre 2012

Le futur de la Qualité logicielle

Je repensais au post précédent sur la mesure de l’effort de projet – estimer les charges de développement et de QA avant le début du projet quand on dispose de peu d’éléments de chiffrage – lorsque je suis tombé sur une annonce dans un forum sur la mesure de la Qualité logicielle, pour une conférence sur ce même sujet.

Vous savez, un de ces évènements dans lequel différents orateurs effectuent un exposé sur des thèmes comme ‘quelles métriques pour évaluer les projets’ ou des tables rondes pour discuter de ‘méthodes d’estimation des coûts de développement et de maintenance’.

L’auteur de cette annonce a demandé aux membres du forum quels thèmes de réflexion et sujets d’actualité ils souhaiteraient voir aborder lors de cette conférence, ce qui a déclenché toute une série de réponses et de réactions assez insolites, mais que je vous résume brièvement :

  • Halte, stop, assez, fini, arrêtez les présentations et les ‘papers’ sur ‘Comment mesurer la productivité en matière de maintenance logicielle ?’, ‘Mesures effectives du risque’ ou ‘Utilisation des Points de Fonction dans l’industrie aéronautique’.
  • Cela fait maintenant plus de 35 ans que nous disposons de métriques et pourtant les directions IT continuent d’ignorer les mesures de qualité logicielle et le nombre de projets en échec ou en retard est toujours plus important. Lire la suite

Estimer l’effort avant le début du projet

Vicente Merino demandait, dans le dernier post sur la complexité et l’effort de QA : « Comment estimer cet effort lorsque l’on ne dispose pas de code ?» et plus précisément « Est-il possible de décider, au début du projet, si celui sera suffisamment important pour nécessiter une équipe de QA indépendante et formaliser un plan de tests ? ».

Imaginons par exemple que vous êtes responsable des applications au sein d’une Telco. Il est donc de votre responsabilité que :

  • les clients puissent se connecter sur le site web pour consulter leur facture, leur nombre de points, acquérir de nouveaux services, un nouveau portable, etc.
  • les employés au service des clients puissent se connecter sur ce même site mais également à d’autres applications afin de vérifier le compte d’un client, un défaut éventuel de paiement, etc
  • et d’une manière générale, que les applications commerciales permettent de vendre et que les applications financières permettent de facturer. Lire la suite

Complexité et effort de test

Dans le post précédent, je posais la question ‘Qu’est ce qu’une grosse application ?’ et je proposais deux tables de mesures, basées sur le nombre de lignes de codes (LOC) ou le nombre d’objets afin de catégoriser les applications en ‘simple’, ‘moyenne’, ‘grosse’ et ‘très grosse’.

Evidemment, comme je m’y attendais, la discussion sur les forums traitant d’analyse de code ou de métriques software s’est immédiatement orientée sur les points de fonction, sur la définition de ce qu’est une application (unité de code ou unité organisationnelle) ou sur le type de mesure utilisée par chacun afin d’estimer la taille d’une application. Les nombres que j’ai avancés n’ont pas prêté à discussion.

Cette semaine encore, un autre ‘quizz’ du même type : ‘Qu’est ce qu’une application complexe ?’ et surtout ‘Est-il possible de prévoir l’effort de test en fonction de la complexité d’une application ?’.

Lire la suite

Taille d’une application

De retour de vacances, c’est la rentrée.

Plein d’idées d’articles pour cette nouvelle saison, mais je vais commencer simplement avec un petit ‘quizz’.

Imaginons que l’on vous demande de catégoriser une application en fonction de sa taille, en nombre de lignes de code (LOC) ou en nombre d’objets. Quelle est votre estimation d’une application de petite taille ? Quand dites-vous qu’une application est grosse ? A partir de quels nombres pensez-vous qu’elle est ‘monstrueuse’ ou hors normes ?

Lire la suite